chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Jeune de Guinée !

Date de publication:2008-03-29 10:01:20

Encore tu vas de trouver à la place qui, en temps normale, doit être la tienne. Malheureusement, la roue de l’histoire de notre pays ne tourne toujours pas dans le sens de la marche progressive qui entraîne les sociétés dans la dynamique du développement. Maintenant, il est nécessaire, qu’ensemble, nous prenions les décisions qui répondent à nos préoccupations.

En janvier 2008,  des syndicalistes avaient brandi l’arme de la grève, aussitôt ils trouvèrent une sortie honorable à l’échec ainsi programmé en présentant l’argument de la tenue de la CAN. Ils persuadèrent les Guinéens de la nécessité du report de la grève au 31 mars tout en oubliant que celle de janvier-février 2007 n’était que suspendue. Par la suite, un comité de veille a été mis sur pied. Pourquoi faire ? Seuls ses membres le savent.

Pendant ce temps, on continua de crier au loup dans la bergerie. Le camp présidentiel est accusé de viol des « Accords tripartites » alors que Chantal Colle, citoyenne guinéenne, est expulsée, le Président du CNC est menacé de voir disparaître sa garde rapprochée que lui octroie sa fonction, Kouyaté Lansinè deviendrait le coursier de la première des premières dames, Henriette Conté pour laquelle il aurait acheté un deuxième appartement à Londres dont le montant s’élèverait à 2 425 000 euros. Cette transaction expliquerait son maintien actuel au poste de PM même si nous attendons encore les 100 bus qu’il avait promis aux Guinéens. En effet, Henriette Conté aurait dit au végétatif grabataire Président de notre pays qu’aucun premier ministre de leur règne ne leur fait gagner autant de fortune que Kouyaté Lansinè.
Tout ce détail, jeune guinéen pour te décider à t’impliquer dans le dénouement de la fin prochaine du désastre qui nous inflige tout le mal que nous subissons.

Le 31 mars 2008 a été murmuré par certains syndicats comme la date d’une grève probable. Cette fois, il faut y aller jeunesse guinéenne. Il ne s’agit pas de sortir dans la rue pour servir de chair à canon parce que Beau Keita aurait déjà donné l’ordre à sa milice de tirer, mais de refuser de soutenir ni l’un, ni l’autre Lansana. Il faut les mettre dans le même sac et les jeter dans la poubelle de l’histoire pour que ton avenir s’éclaire et ton chemin s’illumine de la lumière de la Justice sociale. La grève, pour toi, doit être une journée de concertation. Quartier par quartier, commune par commune, ville par ville et par petits groupes, retrouvez-vous pour réfléchir sur les voies et moyens devant ouvrir le pays au changement. Cette journée de grève doit être une véritable journée de concertation au cours de laquelle vous devez faire le vrai bilan du combat mené depuis un an.
Mettre ensemble des idées novatrices capables de créer les véritables conditions à la transformation de notre pays. Ensemble, nous déciderons de la suite ferme et forte à donner aux résultats des concertations. Désormais, nous, vos aînés,  nous mettons à votre disposition pour mener le combat démocratique.

La grève fait désormais peur même aux syndicats, pourquoi ? Parce qu’ils leur manque l’honnêteté à définir une position claire et tranchée ; celle du vrai changement et non des rafistolages et autres combines éhontées tels que nous constatons dans leur démarche sinueuse.
La grève, la seule qui vaille désormais pour nous tous qui aimons le pays, est celle qui exige la chute du système à deux têtes en Guinée. Coupons ces deux têtes pour restaurer l’Etat qui chancèle depuis des années.

Demain 31 mars 2008, il faut éviter de t’exposer au canon de la soldatesque du système qui porte et supporte les deux Lansana. Le premier mène une vie végétative actuellement, même si son clan veut couvrir l’odeur de la décomposition, le second croit pouvoir usurper le fauteuil et en rêve plus que jamais. C’est pourquoi ta mission, jeune de Guinée est d’opérer la transformation de ta patrie en mettant définitivement fin au rêve des uns et à la cruauté des autres. Il faut te mobiliser pour résister au système et mettre le pays sur les rails du changement. Cela viendra de la mise en  commun à travers la concertation tes réflexions.

Jeune de Guinée, dans notre pays, la seule personnalité crédible et respectée même par Lansana Conté reste et demeure El Hadj Biro Diallo, ancien Président de l’Assemblée nationale. Exigeons de tous nos hommes politiques qu’ils fassent appel à lui pour opérer la transition pacifique dont a tant besoin la Guinée. Son intervention et son implication aideraient la Guinée à reprendre en main son destin raté. Cette solution coûterait moins chère à la patrie. Et faire grève pour cette cause donnerait  du sens à ton combat, toi jeune guinéen !

Jacques KOUROUMA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.