chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Propos sur Sékou Touré, encore

Date de publication:2008-03-30 18:20:30

Le débat sur Sékou Touré et son dévastateur régime continue de plus bel au fur et à mesure que le 50ème anniversaire de l'indépendance approche.
Le seul et unique fait que le dictateur divise amèrement le Pays est la preuve que Sékou Touré est tout sauf le père de la Nation guinéenne qu'il aurait dû être. 
A mon avis il a  plutôt par machiavélisme politique tué dans l'œuf ce projet dès l'indépendance. 
Vu l'état de notre pays sur le plan politique et surtout social, l'ironie est que le Pays un demi siècle après sa naissance n'a pas encore eu un/une père/mère de la Nation qui reste à commencer à bâtir.  Si plus de 2 millions d'hommes, femmes et enfants toutes ethnies confondues ont dû fuir (et non partir) la Guinée sous le PDG, c'est bien la preuve que la terreur régnait et que le Président était mauvais.
Cette constatation factuelle suffit à résumer le bilan et héritage de Sékou Touré. 
Engageons un débat responsable et constructif basé sur des faits et uniquement des faits.  Que les pro-AST (Ahmed Sékou Touré) prennent leur clavier pour nous opposer des arguments ou contredire les faits.
Commençons par citer encore une fois de plus Martin Luther King :" ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants; c'est l'indifférence des bons".
Cette citation s'adresse aux gens comme l'Honorable J.M.Doré à lire ce qu'il pense de la période PDGiste. Et à ce propos, Dr Charles Diané l'avait déjà affronté dans le passé et je pense qu'il est à même de nous expliquer et nous faire comprendre la personnalité de notre député et son passé. 
Néanmoins et malheureusement, nous constatons que les Guinéens sont plutôt insensibles à la souffrance des autres quand il s'agit de victimes d'actes politiques. 
Pour quelle raison ? 
Ils pensent à tort qu'en ne se mêlant pas des affaires du gouvernement, ils sont à l'abri de problèmes jusqu'au jour ils se retrouveront aussi dans son collimateur.  Ce que les différents régimes ont compris et exploité.
Erreur de jugement fatal pour beaucoup d'entre nous!
Aucune dictature et violations des droits de l'homme ne peuvent se maintenir et se consolider sans la complicité passive ou indifférence de la majorité de la population.  C'est là toute la différence entre une démocratie libérale et une dictature.
Pour revenir à notre sujet, le régime tyrannique et sanguinaire de Sékou Touré; il devait être un superman pour avoir échappé durant 26 ans à des complots permanents incluant à la fois des Guinéens à l'intérieur et les puissances occidentales.
Parlons des soi-disant complots: le régime n'a jamais apporté la moindre preuve de la culpabilité des personnes accusées à part parfois des dépositions audio montées de toute pièce derrière des murs et sous la torture – certainement une des raisons pour lesquels certains corps n'ont pas été rendus à leur famille-. 
Ces victimes n'ont jamais pu se défendre, jugées par des tribunaux populaires comme en Chine ou le Vietnam des Khmers rouges. 
Il y a des personnes encore vivantes, seulement par la grâce de Dieu, qui ont témoigné soit de vive voix ou par des livres des circonstances de leur arrestation et des traitements dégradants subits.  Le dernier  à en témoigner est Mr A. Gomez  qui dit que pour des croyants musulmans les prisonniers ont été enterrés sans aucun rite religieux comme des athées. 
Recherchez les archives et témoignages contraires pour nous contredire!
Pour commencer, pourquoi les restes des victimes ne sont pas rendus aux familles?
Que craignait on des cadavres à l'époque et des restes aujourd'hui?
Il est vrai qu'en ne révélant jamais leur mort, Sékou Touré, Siaka et Ismaël en ont profité de façon cynique pour faire chanter et tromper les membres des familles des victimes.
Apres le débarquement de 1970, ceux qui sont vus porter main forte à Sékou Touré ont été récompensés soit par la mort ou la prison comme Mr Porthos.
 Mr Diallo Telli malgré les avertissements a eu, hélas, confiance au dictateur en qui, comme d'autres, il a cru et a payé de sa vie. 
Malheureusement comme tout bon tyran, Sékou Touré sait se jouer de la psychologie et crédulité des gens qu'il côtoie au point de développer chez la plupart l'équivalent du "syndrome de Stockholm"(avoir de la sympathie pour son bourreau) comme le vieux Ghusseine qui admire celui qui a tué son propre frère (Quelle honte! Où est la dignité?). 
Combien de familles en Guinée ayant perdu des êtres chers (père, frère, oncle ou mari/ femme) ont néanmoins de l'admiration pour ce régime et même parmi les Peulhs qui ont été publiquement humiliés et ségrégués ?
Venons en à la vie de tous les jours avant 1984.
Qui pouvait sortir du Pays librement et aller à l'étranger voir ses parents et amis et revenir?  
Les voyages étaient oneway (aller simple)!
Il y  avait combien de vraies boulangeries ou de supermarchés d'accès libre aux Guinéens à Conakry?
Aucune et aucun!
La "dizaine" de gens qui étaient autorisés à importer un véhicule devait le laisser "roder" par Siaka Touré car la jalousie démentielle du clan ne pouvait s'accommoder d'aucune manière de personnes qui paraissaient leur faire ombrage.  Même de simples  habits mentionnant un pays ou ville étrangère pouvaient conduire quelqu'un au camp Boiro.
Vrai ou faux?
A propos du sinistre camp Boiro, tout le monde a vu la cellule " Tête de mort" et la "cabine technique" bien qu'il parait que ces pièces à convictions ont été détruites elles ont été archivées par les mémoires et certaines personnes encore vivantes ont malheureusement eu l'horreur de les visiter pour y être torturées et peuvent en témoigner.
Peut on être fier d'être lié à un tel régime, Mr André Levin?
Pour un Français, pays berceau de la Déclaration Universelle des droits de l'homme, vous faites honte à la France!
N'insultez pas notre intelligence en disant que vous êtes ami de la Guinée! 
Vous êtes ami du tyran; à ne pas confondre avec le Pays!
Sous Sékou Touré, des ministres, parmi les premiers, n'entretenaient ils pas des relations adultères avec les femmes de citoyens terrorisés au point céder leur lit?
Combien de jeunes filles dévergondées par le régime sous prétexte de manifestations culturelles ou sportives se sont retrouvées en grossesse abusées par des officiels père de famille?
Vrai ou faux?
Où est la morale dictée par la religion musulmane et chrétienne? 
Et pourtant ceux qui cautionnent ce régime vont à la mosquée et même à la Mecque pour la plupart; et certains à l'église prenant la communion.
Nous pouvons continuer ad libitum pour démontrer que Sékou Touré ne peut être considéré comme un bon Président qui aimait son pays.
Il n'aimait uniquement que lui-même et utilisait même sa famille!
Ceci dit, les Pro-AST doivent comprendre que personne (autant que je sache) ne demande revanche car il n'y a pas de place pour la haine dans nos cœurs.  Ce fut une histoire douloureuse et sanglante de la Guinée qu'il va falloir transcender; autrement il n' y aurait aucune différence entre Sékou Touré et nous (Astafoulaye, que Dieu nous en garde!).
Nous ne demandons pas non plus que ses parents le renient; personne ne choisit sa parenté.  Ils peuvent le vénérer au sein de leur famille sans provoquer celles de ses  victimes sous son régime du PDG par des actes d'arrogance et d'insultes à leur mémoire.
Comme on le dit populairement maintenant: la Guinée est une famille.
En effet, j'ai une nièce (bien que plus âgée que moi) mariée à un neveu direct de Sékou Touré.  Puisque j'aime ma nièce, j'aime aussi son mari qui n'a pas choisi son oncle ; le hasard de la nature la voulu ainsi.
Je suis aussi lié par alliance à Ismaël Touré par des cousins ; des cousines et tantes sont mariées à des familles de dignitaires et complices de Sékou Touré.
Ceci pour dire que malgré moi je suis lié à ce dictateur sanguinaire qui a décimé une partie de ma famille et obligé mon père puis ma mère, ma soeur et moi-même (sur le dos d'un passeur) à fuir à travers la brousse pour notre vie.
Donc si nous avons un peu de "jugeote" dans l'intérêt de nos familles respectives, évitons les provocations et permettons au temps de cicatriser les "plaies" ; surtout ne tentons pas de ré-écrire l'histoire; pas de révisionnisme comme a voulu le faire un certain Mr Kobélé : les faits et preuves ; rien que les faits et preuves! 
Quelles que soient les conséquences, nous ne pouvons admettre la profanation spirituelle/âme de nos parents par des réactionnaires.  Nous assumerons nos responsabilités : même la mort ne pourrait être un obstacle à la dignité!
Encore une fois, faisons montre de maturité et sachons raison garder!
Ne permettons pas à Kouyaté de rompre la retenue et le respect mutuel que nous avions jusque là les uns pour les autres; surtout pour les enfants.

Que Dieu nous sauve la Guinée de Kouyaté!

Ibrahima Diallo- "Ollaid" 


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.