chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Tassement de la mémoire collective guinéenne

Date de publication:2008-04-02 22:15:51

« Nous étions là, hier, nous sommes, ici, aujourd’hui et serons là, demain. » Ce propos est celui de Somparé Aboubacar. Il résume toute la logique des vampires qui sillonnent les artères de la République et qui mutent tout le long de notre évolution. Mais peut-on leur donner le moindre sentiment que leur déraison est une réalité en Guinée ? Je n’ose croire ! Que ce délire est une fatalité contre laquelle nous ne pouvons rien ? J’en doute ! Refusons de concéder la place à ce rêve qui doit être un cauchemar dans leur vie de tous les jours. La mémoire collective guinéenne ne doit pas se tasser jusqu’à l’oubli de ses bourreaux-là. Tous les Guinéens, et plus singulièrement, la jeunesse guinéenne doit récuser cette pensée.

Car, lorsque les populations décident d’en finir avec les tyrans et les dictateurs, elles le peuvent. Le Zimbabwe est entrain de nous servir de matière à réflexion et source d’inspiration à la continuité du combat pour la liberté qui passe nécessairement par la chute du système de Conakry. C’est au regard de cette évolution que je veux encore m’adresser à toi.

Jeune guinéen !

Depuis l’indépendance, les pouvoirs successifs se sont servis de toi. Ils t’ont violé ta jeunesse comme on viole la virginité à une jeune femme. Ils t’ont sevré de tout rêve et confisqué le plaisir qui accompagne le passage de l’adolescence à l’âge adulte au travers duquel toute génération se construit un idéal d’où sort le tropisme qui sert d’appui à l’avenir en construction. Tous les jeunes guinéens ont été privés de leur adolescence, pour vivre très tôt, comme des adultes parce que l’Etat n’a jamais eu une politique crédible et productrice d’un meilleur avenir à sa jeunesse.

Du temps du PDG, si ce n’était pas la JRDA, c’était la milice qui t’absorbait pour accomplir les crimes. Avec le PUP, le même scénario s’est poursuivi sous la forme de Bérets Verts, Rouges..., etc. Avec l’arrivée du rejeton et bourgeon du PDG, ce furent les clubs de soutien.
En 1993, toi, jeunesse guinéenne, a cru à l’apparition de « leaders ». Tu t’es donnée corps et âme dans le processus de l’implantation  de leur parti politique à travers le pays. Le plus souvent, tu as payé le tribut le plus lourd. Malgré cela, rien n’a été fait pour améliorer ta vie. Quand dans tes rangs, des centaines ont été massacrées en juin 2006,  en janvier-février 2007, aucun d’eux n’a osé te secourir, ni réclamer justice.
Du fleuve de ton sang versé est sorti Lansinè Kouyaté qui est pire que les autres membres du système auquel il appartient. Il a parlé de ton emploi après avoir séjourné à Bel Air. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Vas-tu continuer à supporter ces Hommes sans âme, ni cœur ? Vas-tu poursuivre à t’offrir en agneau sur l’autel de sacrifice pour qu’ils restent perchés sur les branches de l’arbre du pouvoir ?  

Dans tous les cas de figure (du PDG à l’ère Kouyaté Lansinè), il y a eu quelques têtes choisies dans tes rangs au détriment du plus grand nombre, pour être factionnaires dans l’administration. La majorité est vouée à la galère, à vivoter, à trimer, sujette aux manipulations grotesques de ses bourreaux. Tu dois dire halte à cette stratégie !  

Jeune de Guinée !
Tu t’es toujours battu pour et à la place des autres. Tu n’y as récolté que misère et mépris.
Maintenant, le temps est venu pour que tu te battes pour toi-même.
Puisque tu as aidé les différents hommes politiques à monter sur le trône, il t’appartient désormais de prendre ton destin en main avec ceux qui parlent le même langage que toi ; celui du changement à l’issue duquel tu recouvriras la place qui est la tienne.

C’est pourquoi, tu dois livrer le combat contre tous ceux qui t’empêchent de devenir citoyen responsable et maître de son destin. Cela est possible pourvu que tu empruntes le chemin de la victoire dans un élan unitaire. Il te suffit un minimum d’organisation arrimée à une forte détermination à en finir avec le système qui t’enserre et constitue un obstacle à ton épanouissement réel.
Organisez-vous jeunes guinéens ! Battez-vous pour vous-mêmes, jeunes citoyens guinéens ! La Guinée, son avenir et son devenir t’appartiennent ! Aies cette conscience et mobilise-toi pour la chute du système guinéen ! Nous sommes à tes côtés et ensemble, nous abattrons l’arbre du mal guinéen : Lansana Conté et Lansinè Kouyaté. Le reste de leur système suivra.

Jacques Kourouma
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.