chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le père de la honte !

Date de publication:2008-04-05 20:07:29

En Côte d’Ivoire, on l’appellerait le frère de la honte; chez nous pouvons qualifier Lansinè Kouyaté, le père de la honte, car ces déboires et dérives, il voudra rester jusqu’à ce que le pied de pied soit donné à ses fesses pour se bouger.

Il y a quatre mois déjà, j’évoquais le vol de cet homme lorsqu’on nous parla de l’attribution du patrimoine hôtelier national à certaines sociétés libyennes.  A ce moment, les membres de son camp avait considéré nos propos comme ceux des ennemis du changement comme ils aiment souvent le susurrer chaque fois qu’il est placé sur la pente glissante.

Voilà le père de la honte pris en flagrant délit de vol et de mensonge, d’abus de biens sociaux et de détournement sous la couverture de son poste. Qui l’eut cru quand, dès le lendemain du monnayage de son argent contre le poste de PM, nous le dénoncions ? Il a fallu à peine quelques mois pour que la vérité s’étale au grand jour. Les Guinéens auront-ils compris que cet homme est plus qu’un filou ? Que c’est humiliant pour un Etat d’avoir un PM qui serait un voleur ?

Voilà maintenant Lansinè Kouyaté dans le mauvais drap. Va-t-il se dédire ou exécuter l’ordre reçu de son employeur ? En tout cas, la vigilance doit être de rigueur, car il pourrait vouloir attendre un moment de coma de son patron pour tenter de se disculper en allant ramper sous ses pieds en pleur.

Grand manipulateur et trouble fête, il avait accepté de servir de cale à Lansana Conté qui chutait le 9 février 2007 avec le malin calcul de récolter des pots juteux, financièrement parlant, afin de se rembourser le capital versé au couple présidentiel en janvier 2007.
Aujourd’hui, il fait écrire à son malhonnête griot de guinee24.com : « A l'unanimité, les travailleurs interrogés ont exprimé leur désapprobation face à ce décret qui, selon eux, "les prive de nombreux avantages". »

L’on comprend que Lansinè Kouyaté avait déjà trouvé des travailleurs ou leur avait déjà promis des postes sinon comment expliquer que des hôtels dont la situation juridique n’était pas encore arrêtée puisse déjà compter des salariés ?

Le voilà aussi qui secoue de nouveau l’épouvantail de la peur en brandissant la grève. Le même désinformateur écrit : « Aux dernières nouvelles, les syndicats des hôtels publics menacent de débrayer dans les jours à venir, si le Chef de l’Etat ne reconsidérait pas son acte. Vrai ou faux ? »

Malheureusement, il ne s’arrête pas là, il tente encore de trouver des boucs émissaires à la propre forfaiture du père de la honte : «d’autant plus que ce décret qui porte le sceau de Lansana Conté a été obtenu comme la plupart des décisions impopulaires du Chef de l’Etat sous l’influence négative de son entourage pour parler d’Elhadj Mamadou Sylla, intéressé par ce marché après l’obtention sans appel d’offre de l’hôtel Kaloum de Conakry dans les années 2000. »

Cette méthode l’a sauvé jusqu’à présent, va-t-elle produire les mêmes résultats ? Il est une certitude aujourd’hui, Lansinè Kouyaté ne serait ni plus, ni moins un grand prédateur pris désormais les deux mains profondément enfoncées dans le sac entrain de voler le dénier public des populations majoritairement écrasées par la misère. Toute chose qui nous faire écrire qu’il ne mérite plus d’être le PM des Guinéens. Si Lansana Conté ne le démet, nous avons le droit de le lui demander.

Jacques Kourouma
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Paris 5 avril 2008

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.