chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée : des gendarmes voleurs de drogue activement recherchés !

Date de publication:2008-05-12 16:26:44

2008-05-12 18:24:12

Une faramineuse quantité de drogue a été saisie par un groupe de gendarmes stagiaires épaulés par des policiers bénévoles. C’était précisément le 09 avril dernier dans une maison  habitée par des expatriés au quartier Kipé dans la Commune de Ratoma. De source policière, on parle d’une tonne de cocaïne. Aux dires de nos informateurs (tous des policiers), la maison où cette marchandise prohibée a été saisie sert de bureaux à une société de pêche dénommée ORIKO s.a. Mota Martin Ramon et Curbierre Loïc Gaston Georges sont les tenanciers du local. Le premier est de nationalité espagnole et le deuxième est français. 

Les deux personnes auraient quitté les lieux depuis plus de 8 jours, date correspondant à la saisie en Mauritanie d’une fourgonnette contenant 761 kg de cocaïne en provenance de la Guinée-Conakry pour le Maroc. Les convoyeurs arrêtés en Mauritanie auraient affirmé avoir le reste de leur marchandise à Conakry.

Seulement, voilà que les gendarmes qui ont opéré cette saisie avec une somme de 300.000 euros,  ont vite changé de costume. En effet, 120.000 euros seulement ont été présentés par les gendarmes à leurs chefs hiérarchiques. Quant à la drogue, aucune trace. D’ailleurs, les gendarmes stagiaires restent jusque là introuvables. L’office antidrogue (OCAD) compte mettre des bouchées doubles pour mettre aux arrêts les gendarmes fugitifs et récupérer la drogue. Selon toujours les policiers, ces agents voleurs de drogue auraient tous acheté des villas et des voitures dans lesquelles ils ne circulent que la nuit. On les accuse surtout d’avoir inondé de drogue le marché guinéen. Car, de 11.000 euros le kg, la même mesure de cocaïne s’achète aujourd’hui à 7.000 euros. A ce jour, plus de 14 personnes  sont déjà interpellées par la police dans le cadre de ces  enquêtes.

La  saisie d’une telle quantité de drogue confirme à suffisance le fait que la Guinée de Lanana et Henriette Conté est devenue une véritable plaque tournante dans le cadre de la ventilation de la drogue en Afrique.

Il est temps que des patriotes guinéens, policiers, gendarmes ou magistrats etc. aient le courage de stopper ce fléau qui risque de compromettre l’avenir de notre pays. Pour cela, il faut oser s’attaquer à la principale source que représente le fils du président, Ousmane Conté en personne. On ne doit permettre à personne, fut-elle le fils du président de la république, de détruire l’avenir de toute la nation. Qu’une de ces personnalités citées ose se montrer à la hauteur et digne de son titre pour donner l’exemple. Il en est plus que temps !

Lamine Soumah


Commentaires


2008-05-12 16:26:44 Solo Keita

2008-05-12 18:24:12

Une faramineuse quantité de drogue a été saisie par un groupe de gendarmes stagiaires épaulés par des policiers bénévoles. C’était précisément le 09 avril dernier dans une maison  habitée par des expatriés au quartier Kipé dans la Commune de Ratoma. De source policière, on parle d’une tonne de cocaïne. Aux dires de nos informateurs (tous des policiers), la maison où cette marchandise prohibée a été saisie sert de bureaux à une société de pêche dénommée ORIKO s.a. Mota Martin Ramon et Curbierre Loïc Gaston Georges sont les tenanciers du local. Le premier est de nationalité espagnole et le deuxième est français. 

Les deux personnes auraient quitté les lieux depuis plus de 8 jours, date correspondant à la saisie en Mauritanie d’une fourgonnette contenant 761 kg de cocaïne en provenance de la Guinée-Conakry pour le Maroc. Les convoyeurs arrêtés en Mauritanie auraient affirmé avoir le reste de leur marchandise à Conakry.

Seulement, voilà que les gendarmes qui ont opéré cette saisie avec une somme de 300.000 euros,  ont vite changé de costume. En effet, 120.000 euros seulement ont été présentés par les gendarmes à leurs chefs hiérarchiques. Quant à la drogue, aucune trace. D’ailleurs, les gendarmes stagiaires restent jusque là introuvables. L’office antidrogue (OCAD) compte mettre des bouchées doubles pour mettre aux arrêts les gendarmes fugitifs et récupérer la drogue. Selon toujours les policiers, ces agents voleurs de drogue auraient tous acheté des villas et des voitures dans lesquelles ils ne circulent que la nuit. On les accuse surtout d’avoir inondé de drogue le marché guinéen. Car, de 11.000 euros le kg, la même mesure de cocaïne s’achète aujourd’hui à 7.000 euros. A ce jour, plus de 14 personnes  sont déjà interpellées par la police dans le cadre de ces  enquêtes.

La  saisie d’une telle quantité de drogue confirme à suffisance le fait que la Guinée de Lanana et Henriette Conté est devenue une véritable plaque tournante dans le cadre de la ventilation de la drogue en Afrique.

Il est temps que des patriotes guinéens, policiers, gendarmes ou magistrats etc. aient le courage de stopper ce fléau qui risque de compromettre l’avenir de notre pays. Pour cela, il faut oser s’attaquer à la principale source que représente le fils du président, Ousmane Conté en personne. On ne doit permettre à personne, fut-elle le fils du président de la république, de détruire l’avenir de toute la nation. Qu’une de ces personnalités citées ose se montrer à la hauteur et digne de son titre pour donner l’exemple. Il en est plus que temps !

Lamine Soumah

2008-05-12 16:27:21 Solo Keita
2008-05-12 16:26:44 K. Amadou BAH

2008-05-12 18:24:12

Une faramineuse quantité de drogue a été saisie par un groupe de gendarmes stagiaires épaulés par des policiers bénévoles. C’était précisément le 09 avril dernier dans une maison  habitée par des expatriés au quartier Kipé dans la Commune de Ratoma. De source policière, on parle d’une tonne de cocaïne. Aux dires de nos informateurs (tous des policiers), la maison où cette marchandise prohibée a été saisie sert de bureaux à une société de pêche dénommée ORIKO s.a. Mota Martin Ramon et Curbierre Loïc Gaston Georges sont les tenanciers du local. Le premier est de nationalité espagnole et le deuxième est français. 

Les deux personnes auraient quitté les lieux depuis plus de 8 jours, date correspondant à la saisie en Mauritanie d’une fourgonnette contenant 761 kg de cocaïne en provenance de la Guinée-Conakry pour le Maroc. Les convoyeurs arrêtés en Mauritanie auraient affirmé avoir le reste de leur marchandise à Conakry.

Seulement, voilà que les gendarmes qui ont opéré cette saisie avec une somme de 300.000 euros,  ont vite changé de costume. En effet, 120.000 euros seulement ont été présentés par les gendarmes à leurs chefs hiérarchiques. Quant à la drogue, aucune trace. D’ailleurs, les gendarmes stagiaires restent jusque là introuvables. L’office antidrogue (OCAD) compte mettre des bouchées doubles pour mettre aux arrêts les gendarmes fugitifs et récupérer la drogue. Selon toujours les policiers, ces agents voleurs de drogue auraient tous acheté des villas et des voitures dans lesquelles ils ne circulent que la nuit. On les accuse surtout d’avoir inondé de drogue le marché guinéen. Car, de 11.000 euros le kg, la même mesure de cocaïne s’achète aujourd’hui à 7.000 euros. A ce jour, plus de 14 personnes  sont déjà interpellées par la police dans le cadre de ces  enquêtes.

La  saisie d’une telle quantité de drogue confirme à suffisance le fait que la Guinée de Lanana et Henriette Conté est devenue une véritable plaque tournante dans le cadre de la ventilation de la drogue en Afrique.

Il est temps que des patriotes guinéens, policiers, gendarmes ou magistrats etc. aient le courage de stopper ce fléau qui risque de compromettre l’avenir de notre pays. Pour cela, il faut oser s’attaquer à la principale source que représente le fils du président, Ousmane Conté en personne. On ne doit permettre à personne, fut-elle le fils du président de la république, de détruire l’avenir de toute la nation. Qu’une de ces personnalités citées ose se montrer à la hauteur et digne de son titre pour donner l’exemple. Il en est plus que temps !

Lamine Soumah

2008-05-12 16:27:21 K. Amadou BAH
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.