chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vandalisme des installations de la société « EDG » : à qui la faute ?


Il n’est pas rare de voir des installations de la société guinéenne EDG prises pour cibles par des populations guinéennes en représailles de la non-fourniture d’électricité. C’est notamment le cas lors des grands rendez-vous sportifs (coupe d’Afrique et du monde de football) et pendant la période des examens scolaires et universitaires.

Ces dégradations engendrent d’importants dégâts matériels obligeant la société EDG (déjà sous pression financière) à privilégier le choix de la réparation d’urgence au détriment de l’investissement pour l’amélioration de son réseau vétuste.

Pour les autorités guinéennes, c’est tout simplement de l’incivisme. Moi je serais plus nuancé car le civisme implique pour le citoyen la connaissance de ses droits et de ses devoirs vis-à-vis de la société et de la chose publique. Il se trouve que dans le cas présent, le gouvernement guinéen fait une communication biaisée à dessein de campagne électorale laissant penser qu’il dispose de suffisamment d’électricité pour alimenter tous les foyers de Conakry. On a fait croire à l’opinion que la Guinée a tellement investi dans la construction de barrages hydroélectriques qu’il était désormais capable de produire suffisamment d’électricité au point de pouvoir en revendre l’excèdent à d’autres pays. Ce qui est totalement faux et nous l’apprenons aujourd’hui à nos dépens. C’est cette communication partisane à des fins politiques qui se retourne aujourd’hui contre l’Etat.

La seule communication qui vaille est d’expliquer clairement aux guinéens (qui sont capables de le comprendre) qu’il n’y a pas suffisamment d’électricité pour fournir tous les foyers de Conakry au même moment. Cela ne met nullement en cause l’effort du gouvernement pour trouver une solution au problème de l’électricité en Guinée. Mais c’est un exercice de vérité et de transparence vis à vis des citoyens qui permettra d’apaiser les tensions et conscientiser le guinéen.

Par ailleurs, le comportement dépensier de l’Administration est aux antipodes d’un Etat incapable de produire de l’électricité pour ses citoyens. Au lieu d’utiliser des fonds publics et déplacer la moitié du gouvernement à PITA pour soi-disant organiser un tournoi de remerciement du Foutah au président de la république pour son travail, on ferait mieux d’utiliser cet argent pour sensibiliser les citoyens sur les raisons pour lesquelles ils ne peuvent pas tous avoir de l’électricité en même temps. Les citoyens guinéens sont suffisamment matures pour le comprendre.

C’est exactement comme dans une famille, si votre enfant vous demande de lui acheter une voiture c’est parce qu’il pense que (par votre comportement ou votre manque de clarté) vous en avez les moyens. Il faudra donc faire preuve de responsabilité, de pédagogie et surtout de transparence pour faire comprendre à l’enfant que vous n’avez pas les moyens pour le faire. La prochaine fois il reverra ses ambitions et vous demandera au plus un vélo.

Donc si à travers de vastes campagnes de sensibilisation (radio, télévision, presse papier, presse en ligne, porte à porte, etc.) le citoyen comprend que l’Etat n’a pas les moyens de fournir de l’électricité à tout le monde en même temps, il attendra sagement « son tour » comme il l’a d’ailleurs toujours fait. Bien évidemment, il faudra pour cela qu’il n’ait pas le sentiment que le peu d’électricité disponible n’est distribué qu’aux « privilégiés » au bon vouloir de EDG. Le rationnement de courant doit être connu de tous à l’avance et pas question de le modifier sans préavis à l’occasion notamment des fortes demandes.

Abdoul Diaïla BAH
Liège, Belgique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Imprimer   E-mail
11 juillet 2019
Depuis qu’Alpha Condé est arrivé au pouvoir avec des fanfarons, médiocres et extrémistes malinkés, indignes alimentaires soussous, peuls et forestiers, la Guinée, comme le dit éloquemment le ...
Le jeudi passé, 4 juillet 2019, Oumar Sylla (Taali è Tindi) a posé des questions au leader du BAG ...
L’ancien opposant Alpha Condé avait promis d’être le « Mandela » de la Guinée, et il aime ...
Ils se sont rencontrés en congrès du renouvellement de la Fédération de France. Hadiatou Djinkan ...
L’Islam existe depuis 1409 ans. Le peuple de Guinée est essentiellement musulman depuis des ...

Portrait: Barry III

L'AMBASSADEUR DE RUSSIE

MANIFESTATION DU CFC

C'ÉTAIT EN 2014

Publish modules to the "offcanvs" position.