Lutte contre le 3ieme mandat et les tueries du régime RPG d’Alpha Condé : le BAG et l’IBCG saisissent des institutions internationales


<< Au moment où Tiken Jah Fakoly chantait qu’Alpha Condé est devenu fou, il n’avait pas entendu les propos du président guinéen au journal Le Monde, publié le 24 octobre 2019 >>

 

Au moment où Tiken Jah Fakoly composait cette chanson, l'artiste n’avait pas entendu les propos du président guinéen au journal Le Monde, publié le 24 octobre 2019 :

« N’y a-t-il pas d’autres pays où il y a de nouvelles Constitutions ? Où les présidents peuvent faire un troisième mandat ? Pourquoi ne dit-on rien aux autres ? Est-ce que la Guinée est le seul où un président en exercice fait une nouvelle Constitution qui peut lui permettre de se représenter ? Pourquoi en fait-on un scandale pour la Guinée ? On ne peut pas faire deux poids, deux mesures.… Dans les autres pays où il y a de nouvelles Constitutions, il y a eu beaucoup de manifestations, il y a eu des morts, mais ils l’ont fait. »

Le jeudi 31 octobre 2019, Alpha Condé est rentré en Guinée avec l’espoir d’une mobilisation grandiose dépassant celle du FNDC pour son accueil. Le même jour, le parti BAG (Bloc pour l’Alternance en Guinée) et l’organisation IBCG (Initiative de Bruxelles pour le Changement démocratique en Guinée) rencontrait des autorités européennes avec un dossier sur les exactions et arrestations arbitraires contre les membres du FNDC et des civils manifestants contre le projet de troisième mandat. Les participants en sont sortis très satisfaits, refusant toute révélation sur le contenu réel des échanges. Un membre du BAG nous a tout de même confié que d’autres démarches sont en préparations, notamment envers le Haut Commissariat des Nations Unies et la CEDEAO par exemple.

Dans son intervention à Coba, après la manifestation du 14 octobre réprimée par les forces de sécurité sur ordre du gouvernement, Alpha Condé a nié qu’il y a eu des morts en affirmant que les images de victimes sont de Haiti, de Mozambique et du Cameroun. Alors le gouvernement parle de deux morts seulement alors qu’il y en a eu 13. Pour ne pas que le FNDC exhibe les corps devant la presse, les 11 corps sont confisqués par les autorités.

A la fin de la dernière semaine du mois d’octobre, les autorités qui avaient confisqué les 11 corps des victimes de Conakry, les refoulent subitement en les sortant de la chambre froide. Une façon d’obliger les familles des victimes de les enterrer précipitamment sans mobilisation. Le FNDC décide d’organiser l’enterrement dès le lundi suivant pour éviter une avancée de la décomposition des corps. La mobilisation sera de taille malgré tout.

Les hommes armés du pouvoir attaquent le cortège funèbre et le cimetière pendant l’enterrement ! Le comble de l’humanisme ! Les Guinéens auront tout vu avec Alpha Condé, ni musulman ni chrétien, ni Africain ni Européen, manifestement dénué de toute valeur humaine. Même pour les morts, le régime RPG d’Alpha Condé n’a pas de respect.

Les propos et ordre d'un décideur important du régime RPG d'Alpha Condé, Amadou Damaro Camara :

(Damaro ordonne aux forces de l'ordre de ne plus aller avec des matraques à Ratoma, mais avec des armes de guerre).

 

Les résultats :

 

Des femmes et bébés pris sciemment pour cibles

Après l’attaque du cortège funèbre de 11 des 13 morts des 14 et 15 octobre 2019, faisant 3 nouveaux morts et plusieurs blessés par balles, le courageux et visionnaire Président de la Coordination Halipular, Elhadj Ousmane Sans Lois, en appelle aux Nations Unies et demande une force neutre pour la protection de la communauté peule avant qu’il ne soit trop tard et qu’elle soit obligée d’organiser son autodéfense légitime. En même temps, le Président du parti BL a déclaré que la CEDEAO doit intervenir en Guinée avec une force d’interposition. Une position largement partagée par les membres du BAG.

Dans quelles conditions l’accueil d’Alpha Condé a été organisé le jeudi 31 octobre passé ?

 

Ministre porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla

 

Des jeunes et femmes payés et des fonctionnaires, y compris le personnel de l'hôpital, contraints pour accueillir le président

 

Après l'accueil, des tensions au partage de l'argent

 

L'accueil selon TV5

 

Un Guinéen adresse un message au Président Alpha Condé:

 


Imprimer   E-mail
15 novembre 2019
<< Il est temps de passer à la barre supérieure, appeler le peuple dans son ensemble pour demander le départ du dictateur assassin Alpha Condé >>
Encore hier, le peuple a manifesté comme le FNDC l’avait fait savoir depuis une semaine.
Le jeudi 14 novembre 2019, à l’image des autres dates déjà historiques comme celle du 7 novembre, ...
« Si le communiqué de la Ceni nous rassure que toutes ses acquisitions de matériels ont été ...
Partout dans le monde le souci majeur d'un président sortant est beaucoup plus axé sur le bilan ...