Manif du FNDC du 14.11.2019 : le régime d’Alpha Condé tue à nouveau.

Encore hier, le peuple a manifesté comme le FNDC l’avait fait savoir depuis une semaine.

 

Manif du FNDC du jeudi 14.11.2019

 Encore des morts et blessés par balles amenant le bilan à 20 morts aux moins et des centaines de blessés depuis le 14 octobre 2019, c'est-à-dire en un mois. La vingtième victime, Amadou Oury Bary (32 ans), a été tuée dans son quartier à Ratoma, loin du cortège de manifestation. C’est dans une boutique aux portes fermées qu’il a été tué. Les gendarmes qui sont venus chercher de jeunes Peuls à tuer sur l’axe, loin du lieu de la manifestation, ont tiré dans la boutique pour tuer à travers la porte qui fut percée par la balle tirée à proximité.

 Ci-dessous, la maman de Alpha Souleymane Diallo, tué chez lui d'une balle dans la poitrine alors qu'il n'a pas été aux manifestations.

Une infirme qui a élevé son fils sans l'aide de l'Etat et jusqu'à ce qu'il soit devenu une personne complète.

Les miliciens d'Alpha Condé viennent le tuer froidement dans leur cour

Comme un serpent coincé, le régime hausse le ton et élargit la répression et ses intimidations à toutes les couches sociales et partout. Maintenant, la milice armée d’Alpha Condé fait même irruption dans les cliniques à la recherche de victimes à achever.

Après l’Imam interdit de parole et pourchassé pour avoir refusé de soutenir le projet de troisième mandat d’Alpha Condé, ce fut le tour du conseiller communal Fassou Goumou démissionnaire du RPG arc-en-ciel a été arrêté dans la soirée de ce jeudi 14 novembre 2019, à Nzérékoré et jeté arbitrairement en prison, au commissariat central de police. Des journalistes qui montrent les images du FNDC sont aussi pris pour cible à Conakry (Voir les images). L'opposition Républicaine et la société civile payent le fait de ne pas avoir fait pression et exiger que justice soit faite pour les victimes du 28 septembre 2009 et de 2013, malgré les accords dans ce sens. Si les coupables de ces crimes avaient été punis, les forces de l'ordre, même si elles étaient monocolores, n'allaient pas recidiver et aller plus loin sous Alpha Condé.

Aux leaders du FNDC que nous félicitons pour leur courage, leurs efforts et leur constance jusqu'à maintenant, nous demandant plus de fermeté et plus de ténacité. Car, ils ont la Loi et le peuple avec eux. La communauté internationale ne pourrait que se rallier à vos exigences si vous restez cohérents et fermes. Ces 20 morts et des centaines de blessés par balles ne doivent pas être sacrifiés pour rien. On ne peut plus s’arrêter en chemin. On ne peut plus bouger d'un seul iota face à Alpha Condé après ce nombre de morts et de blessés par balles.

 

GUINEEPRESSE.INFO


Imprimer   E-mail
24 janvier 2020
Conakry : les forces de l’ordre attaquent désormais les populations des quartiers peuls à partir de minuit (00 h).
Suite à la publication des listes électorales, les Guinéens ont été scandalisés de retrouver le nom ...
Voila une question à poser à tout individu soucieux du devenir de son pays. Elle comporte 8 fois la ...
Avec l’information que la Casse (fief du RPG) a été incendiée avec des vieux véhicules brûlés, ...
A lire la liste nationale du RPG ARC-EN-CIEL à cette farce électorale qui rappelle les dernières ...