Guinée : il fallait bien s’y attendre, l’opposition parlementaire a de nouveau trahi !


« La première conséquence fut l’annulation de la marche du 3 décembre, reportée à une date ultérieure, dit-on ! Ce qui rappelle l’attitude des mêmes leaders de l’opposition en 2016 et dans l’affaire de la Cour Constitutionnelle. »

Pour obtenir l’unité du FNDC, des organisations de la société civile et d’autres partis membres avaient critiqué les partis de l’opposition parlementaire UDG, UFR et UFDG de demander qu’on refuse de parler au PM sur mandat du Président Alpha Condé, alors que eux ils continuent de siéger au Parlement expiré comme le leur demande le même Président.

L’unité du FNDC fut obtenue quand l’opposition s’est retirée du Parlement nommé par Alpha Condé. Sans atteindre l’objectif visé et malgré plus de 20 morts, l’opposition parlementaire vient de faire savoir qu’elle retourne à l’Assemblée Nationale. Ce qui permettra à Alpha Condé d’obtenir légalement son budget revu à la hausse avant la bataille électorale qui s’annoncent.

« Au nombre des raisons justifiant ce retour à l’Assemblée nationale, figurent entre autre la levée de l’interdiction générale et absolue du droit de manifester, la nécessité de participer à l’examen critique du budget 2020, et la libération conditionnelle des leaders du FNDC. »,

peut-on lire dans un article de presse qui commente l’initiative de nos anciens premiers ministres opposants (Lire).

« Ainsi, la pire des erreurs que l'opposition pouvait commettre est arrivée ! L'UFDG et l'UFR vont conduire à l'éclatement du FNDC. Ils n'ont pas honte de citer la libération CONDITIONNELLE des personnes qu’eux-mêmes disent avoir été arrêtées arbitrairement ! Ils avaient pourtant officiellement exigé une libération inconditionnelle », réagit Sadio Barry dans sa page Facebook.

La première conséquence fut l’annulation de la marche du FNDC du 3 décembre 2019, reportée à une date ultérieure, dit-on ! Ce qui rappelle l’attitude des mêmes leaders de l’opposition en 2016 et dans l’affaire de la Cour Constitutionnelle.

Pour vaincre Alpha Condé, les Guinéens doivent faire du parti BAG, le futur principal parti de l’opposition et de Sadio Barry, le chef de file de l’opposition peut on lire dans les réseaux sociaux de la part des Guinéens déçus de leur opposition.

 

GUINEEPRESSE.INFO


Imprimer   E-mail
06 décembre 2019
Dans un communiqué que nous venons de recevoir de la présidence du parti Rassemblement Pour une Guinée Unie et Saine (RGUS), les fondateurs et membres de ce parti rejoignent intégralement le nouveau ...
Dans le cadre de la relance de ses activités, la fédération allemande du parti Bloc pour ...
« La première conséquence fut l’annulation de la marche du 3 décembre, reportée à une date ...
« Le chien aboie, la caravane passe ». Ainsi pourrait-on illustrer la situation en Guinée où la ...
« Alpha Condé est passé maître dans des discours trompeurs. Le social est son dernier cadet, ...