chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Guinée: Cellou Dalein Diallo, ses cortèges et l'Etat

Il y a eu des affrontements à Conakry, à l'occasion du retour en Guinée du leader de l’UFDG,  Celou Dallein Diallo, qui revenait d'un voyage en Europe et au Sénégal. Des affrontements entre partisans de Cellou et les forces de l’ordre qui ont conduit à la destruction de sa voiture.

Certes nous condamnons la violence des forces de l’ordre contre l’homme politique et les militants de l’UFDG, mais une question mérite d’être posée  :

Cellou Dalein est-il au dessus de la loi pour trainer dans les rues avec des cortèges, se mettre débout sur des véhicules en pleine circulation et en période normale, c'est-à-dire hors campagne, provoquer ou aggraver des embouteillages ?

Sous leur régime du PUP et quand il était Premier ministre, un Guinéen quelconque, opposant politique ou pas, pouvait-il se permettre un tel comportement ?

Nulle part au monde cela n’est tolérable. S’il le fait en France ou aux USA, il serait arrêté et frappé de lourde amende ou traduit en justice.

Pourquoi Cellou Dalein qui a été un haut responsable de l’Etat et qui est censé connaitre les lois et cultiver le respect des Institutions se permet-il de perturber l’ordre public et conduire à des violences alors qu’il sait qu’il n’a pas le courage d’aller jusqu’au bout, quand il y a des victimes et des arrestations arbitraires après ?

Désormais, au lieu de se livrer à la violence contre les citoyens, l’Etat doit se montrer responsable en arrêtant et en condamnant le fauteur de trouble lui-même.

 

GUINEEPRESSE.INFO


Imprimer   E-mail
25 mai 2019
L’actualité guinéenne nous force à aborder des concepts compliqués n’en n’étant pas moins importants vu le stratagème de hold-up démocratique qui s’opère en ce moment.
Chers présidents des partis guinéens de l’opposition UFDG, UFR, PEDN, BL et PADES, Notre pays se ...
Le combat est dans sa première phase, mais que les promoteurs du coup d’Etat constitutionnel ...
Ce samedi 18 mai 2019, Amadou Damaro Camara et sa bande de conspirateurs sont enfin sortis des ...
« Non au troisième mandat ! Deux mandats, ça suffit ! »    Des mines qui ...

Portrait: Barry III

L'AMBASSADEUR DE RUSSIE

MANIFESTATION DU CFC

C'ÉTAIT EN 2014

Publish modules to the "offcanvs" position.