Déclaration de Sadio Barry relative à la crise en gestation dans la région de Labé/Gaoual

Chers compatriotes, amis et partenaires de la Guinée,

Nous venons d’enregistrer une nouvelle preuve de la gouvernance irresponsable d’Alpha Condé et du régime RPG.

Depuis le vendredi 04 juin 2021, un spectacle inquiétant se produit dans la région du Fouta. Le village Kounsitel, dans Gaoual, s’est retrouvé subitement envahi par des soi-disant chercheurs d’or venus massivement de la Haute Guinée, certains d’entre eux, du Burkina Faso, du Mali, de la Guinée Bissau et du Sénégal. Précisons deux choses :

1- les frontières de la Guinée Bissau et du Sénégal sont fermées depuis septembre 2020 par le régime RPG d’Alpha Condé pour des raisons de sécurité disent-ils.

2- même venant de ces autres pays, ce sont des jeunes et hommes mandingues qui arrivent, avec des coupecoupes et fusils dans leurs bagages.

D’où est parti l’information et pourquoi le mouvement ne vient-il pas de la Basse Côte plus proche, de la Forêt ou des autres villes du Fouta ?

Comment se fait-il que des hommes munis d’armes de guerre puissent librement traverser le pays et parcourir plus de 400 km malgré la fermeture des frontières et des multiples barrages sans problème ?

Comment, en moins d’une semaine, de tels regroupements et mouvements sont ils possibles s’il n’y a pas une préparation préalable à la base ?

Observons la logistique mise en place !

 

Depart de la Haute Guinée

 

Ces mouvements rappellent curieusement ceux des Donzos au Mali vers les zones peules avant les massacres d’Ogossagou en mars 2019.

L’irresponsabilité du gouvernement guinéen, s’il n’est pas lui-même derrière ce drame, est d’autant plus grande qu’il y a moins d’un an (en octobre 2020), le parti au pouvoir a organisé des jeunes armés malinkés pour s’attaquer au convoi du candidat peul, Cellou Dalein Diallo, et à des citoyens Peuls en Haute Guinée notamment à Faranah, Tokounou et Kankan. L'homme qui a dirigé ces dernières attaques ethniques contre les Peuls, Oumar Oulada Souaré, reçut après son prix du chef de l'Etat Alpha Condé en personne.

 

 

Toujours l’année passée :

- des groupes organisés de jeunes malinkés, encouragés par le préfet et au su du gouverneur, ont attaqué des éleveurs peuls dans la région de Kankan en les traitant d'étrangers, bien que ces derniers avaient négocié leur installation temporaire avec leurs troupeaux là-bas avec les notables locaux.

- suite à la montée du prix du pain, occasionnée par celui de la farine décidé par le gouvernement, le maire RPG de Kankan et le chef du syndicat des transporteurs, un zélé du parti au pouvoir, incitent les jeunes de Kankan à saccager les biens des Peuls et à les chasser de la région. Des victimes peules rentreront par centaines au Fouta, fuyant des violences malinkés qui les ciblent.

Par ailleurs, depuis l’année passée et pour le soutien au troisième mandat et au régime RPG, le programme « Manden Djallon » est ramené à la vie sous le manteau « Union des Djalonkés » dont le pouvoir soutient le projet de la soi-disant récupération des terres du Fouta qui n’ont jamais appartenues à leurs aïeux.

Il n'y a pas deux mois, les populations de Kouroussa faisaient de la violence contre la présence des « étrangers », c'est à dire, des personnes non-originaires de la région dans une mine d'or là-bas, avec comme résultat, au moins trois morts.

C’est par ces violences à caractère ethnique qu’Alpha Condé a pu imposer son troisième et illégal mandat aux Guinéens. Les plaies restent encore ouvertes et nous sommes en pleine pandémie du Covid-19 non maitrisable en Guinée.

Comment le pouvoir peut-il occasionner ou permettre un tel déferlement de foules sur le Fouta en ce moment, en provenance de la Haute Guinée ?

Le village Kounsitel est envahi pour une foule, deux à trois fois plus nombreuse que ses habitants. Il n'y aura pas de nourriture pour tout le monde, il n'y aura pas d'eau ni de toilettes suffisantes, ces soi-disant chasseurs d’or viendront avec de l'alcool et de la drogue, ils vont creuser partout et rendre l'élevage impossible, ils amènent des risques d'épidémies, ils vont déshonorer des petites filles et faire la cour à des femmes mariées. Et en cas de querelles entre eux et une famille autochtone, ils sont tous armés et plus nombreux pour ce village. Imaginez les conséquences, notamment un effroyable massacre de Peuls au cœur du Fouta par des groupes mandingues venus de la Haute Guinée !

A Gaoual, on a déjà compté 6 morts.

Les gouverneurs de Labé et de Boké, déclarent certes la fermeture de ladite mine. Cependant, les envahisseurs, se connaissant garantis d’impunité par le régime tribal mandingue, restent dans les villes et villages voisins pour revenir à la charge.

Un conflit interethnique pourrait prendre sa source dans ce village si les autorités ne ferment pas cette mine de manière effective, avec désormais des contrôles permanents journaliers et nocturnes. Ceci d’autant plus que une grande masse de ces gens armés venus de la Haute Guinée stationnent actuellement à Labé, au carrefour appelé Tinkisso, menaçant de se rendre à Kounsitel si ceux qui y sont déjà ne reviennent pas.

Nous mettons le pouvoir en garde et alertons la communauté sous-régionale et internationale : Alpha Condé et son gouvernement seront responsables de tout dérapage pouvant déboucher sur des affrontements aux conséquences imprévisibles que la présence de ces hommes armés pourrait provoquer dans la région.

Par ailleurs, cette marrée humaine venant de la Haute Guinée, fief du parti au pouvoir, à la recherche de survie après 11 ans de gouvernance RPG, apporte de la lumière sur l’étendue de l’échec de la Gouvernance d’Alpha Condé, caractérisé par le mensonge, le népotisme, la corruption, des détournements de biens publics, le pillage des ressources voire la vente du pays à l’encan et la violence contre le peuple.

Nos félicitations et remerciements aux populations du Fouta qui restent paisibles, accueillantes et fraternelles envers tous les Guinéens, comme envers les autres frères et sœurs africains, malgré les manœuvres criminelles et tribales du régime d’Alpha Condé.

Sadio Barry,
Président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG).


Imprimer   E-mail
21 juin 2021
Comme l'a dit Sidya Touré, la présidence de la République n'est pas un lieu d'apprentissage.
Quand Guineenews parle de Signature à Accra, ce samedi 19 juin 2021, d’un accord militaire entre la ...
« La Chine exploite près de 70 % des ressources en bauxite, a remporté un récent appel ...
Il est bizarre que l’on parle de dialogue sans que personne ne dise jusqu’à maintenant, sur quoi ...
Chers compatriotes, amis et partenaires de la Guinée, Nous venons d’enregistrer une nouvelle ...