LES FAILLES DU COUP D’ÉTAT DU 5 SEPTEMBRE 2021

Le Colonel DOUMBOUYA a fait un coup d’Etat le 5 septembre 2021.

1-Il n’arrête aucun Ministre, aucun général de l’armée, aucun dirigeant de la police et de la gendarmerie, aucun agent de renseignement, aucun dirigeant du parti au pouvoir.

2-Il fait un appel absolu au rassemblement, indique que personne ne sera exclue, qu’il n’y aura pas de chasse aux sorcières.

Ces deux éléments risquent de pourrir la transition et  la rendre inutile.

En effet, le Colonel DOUMBOUYA aurait dû arrêter certaines personnes, ne serait-ce que pour quelques jours ou semaines.

Cela aurait eu deux vertus:

-Faire sentir à ces personnes, que leur régime est terminé, définitivement enterré.

-Inspirer la crainte, c’est à dire, forcer le respect

Mais le Colonel DOUMBOUYA, en n’arrêtant personne, en excluant toute chasse aux sorcières alors qu’il y’a réellement des sorcières, se retrouve dans une situation de « ni aimé », « ni craint » par les partisans de l’ancien régime.

Or, vu la circonstance dans laquelle il est arrivé au pouvoir, il doit absolument « être aimé » ou « être craint ». C’est l’un ou l’autre, c’est noir ou blanc, cette circonstance n’admet pas le gris, la nuance.

La situation de « ni aimé », « ni craint », donne de l’audace aux partisans du régime déchu, les pousse à faire des initiatives.

Les premières conséquences sont:

-la création par les partisans de l’ancien régime, de structures exigeant la libération du tyran déchu (si certains avaient été arrêtés, ils ne se seraient jamais occupés de la libération d’un autre).

-leur volonté de proposer aux nouvelles autorités  la marche à suivre pour le déroulement d’une bonne transition.

-leur volonté de s’impliquer profondément dans la transition en proposant leurs services aux nouvelles autorités comme si de rien n’était.

Cet état de fait: ils n’aiment pas le Colonel parce qu’il a terrassé leur régime, et ils ne le craignent pas, parce qu’il n’a arrêté aucun d’eux, n’a sanctionné aucun, risque de coûter cher à la transition et au colonel.

Pourquoi d’ailleurs le Colonel refuse de sanctionner ? Mon analyse est que  Alpha Condé avait complètement tribalisé l’administration civile et militaire, et le Colonel DOUMBOUYA se retrouve dans une situation telle, que s’il doit sanctionner, les sanctionnés seront a 90% de sa propre tribu.

N’eut été ce constat implicite, conscient du Colonel, il n’aurait jamais rejeté une opération de chasse aux sorcières.

Quand il y’a des sorcières, il faut éviter de dire qu’il n’y aura pas de chasse aux sorcières.

JJR

Imprimer   E-mail
27 septembre 2022
Le 5 septembre 2021, un vent d'espoir a soufflé sur la Guinée. Le serment pris par les nouvelles autorités consistant à faire désormais de la Justice la boussole de l'action publique, le ...
Bonjour chers compatriotes ! Le samedi 11 novembre 2017, je fus le principal artisan de la ...
Le moment arrive où le CNRD n’a pas d’autre choix que d’amorcer enfin le dialogue politique tant ...
Pour ceux qui ne savent pas, Watakoul était, dans les années 70-80, le roi des menteurs à Kankan. ...
Pour le faire sortir du pays et échapper à la justice, son médecin personnel, Dr. Kaba, a menti ...