chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Mauritanie-Alerte : le groupe du G5 Sahel doit savoir que le pouvoir Mauritanien est complice des terroristes dans le Sahel

Mauritanie-Alerte : Le groupe du G5 Sahel doit savoir que le pouvoir Mauritanien est complice des terroristes dans le Sahel, comment un tel régime, pourra-t-il combattre le terrorisme ? 

La république du Mali en souffre de cette complicité, le général Ould Abdel Aziz avait refusé de soutenir l’intervention de la France et les pays africains pour chasser les terroristes dans le Nord Malien sous la pression de Salafo-Wahhabisme obscurantistes que le pouvoir loge, nourrit et protège.  Ce « G5 Sahel» : Groupe de cinq pays du Sahel est constitué de : Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Nous demandons à la communauté de ne pas financer un régime qui constitue le talon d’Achille d’extrémistes religieux, négrophobes esclavagistes, anti-Sahariens, Antioccidentaux et Judéophobes fiers.

L'affaire de ce jeune ingénieur « caste forgeronne » accusé à tort de « blasphème-apostasie »,  M. Mohamed Cheikh Ould Moukheitir, vient de jeter toute la lumière sur la réalité du régime Mauritanien. Il n’y a plus d’ambigüité possible, le pouvoir Mauritanien cherche toujours à séduire les terroristes qui sévissent dans le sahel. En tout cas, la nouvelle loi proposée illico-presto en conseil de ministre et approuvée immédiatement, soi-disant contre le blasphème et l’apostasie encourage les extrémistes « religieux » de s’installer en Mauritanie. 

Dieu et son prophète (PSL) pardonnent aux âmes pécheresses mais les Oulémas maures et leur pouvoir Salafo-Wahhabite obscurantistes sous contrôle du régime de Mohamed Ould Abdel Aziz disent qu’ils ne pardonneront pas ; mieux ; ils  exécuteront  désormais officiellement des citoyens mauritaniens qui ne cadrent pas dans leur idéologie sanguinaire et sectaire pour motif « Blasphème-Apostasie ».

Ils ont osé se mettre officiellement, au dessus de Dieu et son prophète  pour exécuter de citoyens et étrangers innocents, qui seraient indésirables pour eux, sur   des accusations fallacieuses de barbus dans le désert. Quelle horreur militaire,  feu Thomas Sankara disait : « Un militaire sans formation politique n'est qu'un criminel en puissance », et on peut dire que cela prend forme en Mauritanie actuellement.

 Nous voici en plein dedans en Mauritanie, officiellement, ils tueront au nom de Dieu et son prophète. Étonnement, le G5 et la communauté internationale ne disent rien alors que chaque mauritanien risque d'être confronté à  cette sentence barbare. Il semble que les assassins ont des beaux jours en Mauritanie. Le régime Mauritanien vient de piétiner à nouveau les traités et conventions internationales qu’elle a signées et ratifiées qui devraient être au dessus des lois nationales.

Avant de tuer un apostat, mais, qu'ils  commencent  d'abord à exécuter les assassins qui sont tapis dans l'armée et dans les mosquées. Pourtant, Dieu et la charia islamique est  claire sur le sujet. Toute âme qui donne la mort intentionnellement, doit être exécutée de la même sorte. Pourquoi  tuer seulement les apostats ou blasphémateurs? Leur punition est entre la main de leur créateur, qui ne commet pas de pêché   dans ce  monde  selon la religion? Seuls les abolitionnistes et militants des droits inhumains sont visés par les nouvelles manœuvres du régime qui soutient les extrémistes religieux arabo-berbères proches du pouvoir, car, ils sont considérés comme les ennemis de l’islam, des traitres à la solde  d’occidentaux mécréants, juifs etc….

«  Nouakchott,  16/11/2017  -  Le Conseil des Ministres s'est réuni le Jeudi 16 novembre 2017 sous la Présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République.

Le Conseil a examiné et approuvé un projet de loi abrogeant et remplaçant les dispositions de l’article 306 de l’ordonnance 83-162 du 9 juillet 1983 portant institution du Code Pénal.

Le présent projet de loi vise à abroger et remplacer l’article 306 de l’ordonnance n°83-162 du 09 juillet 1983 portant Code Pénal en vue de durcir les peines prévues à l’encontre du blasphémateur de Dieu ou de ses messagers ou ses anges ou ses livres ou l’un de ses prophètes. »

Source : Site officiel de l’état du gouvernement Mauritanien :
http://fr.ami.mr/Depeche-42751.html

Ecouter la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=-QOa2NbeaSM&feature=youtu.be

 

Diko Hanoune/ Militant Abolitionniste


Imprimer   E-mail

Portrait: Barry III

L'AMBASSADEUR DE RUSSIE

MANIFESTATION DU CFC

C'ÉTAIT EN 2014

Publish modules to the "offcanvs" position.