Bienvenue sur GuineePresse.info
Google
 

Mis en fonction le 16.01.2008
Chercher dans GuineePresse.info :
Accueil
Actualité Opinion
Sport
Culture
Archives
Vie pratique
Forum
Accueil > Opinion > Analyse |Syndication rss Send to facebook Send to facebook twitt this Send to LinkedIn Send via email Print |Mardi, 12 décembre 2017 02 : 48

L'accord Sino-Guineen et ses Non-dits


2017-10-06 23:48:55

A première vue, l’obtention d’un prêt de 20 milliards USD par la Guinée a été une excellente nouvelle. D’autant plus que ce prêt est accordé à un pays dont le revenu est extrêmement faible comparativement aux autres pays de même stature dans la région ouest Africaine, en Amérique Latine ou dans l’Asie du Sud. Pour l’année 2016, le PIB de la Guinée était estimé à 6,299 milliards USD1, ce qui en fait,  indique que ce prêt au minimum, est trois fois supérieur à notre PIB. En faisant abstractions de toutes autres considérations, cette possibilité d’obtention de fonds pourrait constituer un levier pour l’amorcement rapide d’une émergence durable. Cette possibilité pourrait offrir à la guinée la capacité de planifier et d’exécuter d’ambitieux projets ciblés en fonctions des avantages économiques présents dans chaque région du pays.

Une Guinée qui peine depuis près de 60 ans à fournir les services de bases à sa population compte tenu, en premier lieu d’une faible gouvernance et en second d’une maigre capacité de mobilisation de fonds ne peut être qu’extasiée devant l’aubaine d’obtenir des fonds trois fois supérieurs à son revenu annuel.  Les avantages que pourraient offrir ce prêt sont immenses, suivant l’échelonnage de décaissements du prêt qui est supposé couvrir vingt2 ans à la cadence d’un milliard l’année, il pourrait contribuer à hauteur d’au moins 15.87 pourcent3 du PIB chaque année durant cette période. Ce qui est une contribution cruciale pour un pays, comme la Guinée, qui cherche à sortir du sous-développement.

Au regard des déclarations faites dans les medias par les protagonistes de ce prêt, plusieurs zones d’ombres a caractères juridiques, économiques et environnementaux apparaissent. Dans le cas d’espèce, les non-dits pèsent plus que les informations qui ont été fourni jusqu’ici autour de cette transaction, s’il faut l’appeler ainsi. Tantôt, il est décrit avec de fortes caractéristiques d’un troc tantôt il est défendu comme un prêt dont l’intérêt sera remboursé en utilisant les royalties glanées çà et là sur les revenus des exploitations minières accordées aux entreprises chinoises. D’une part, on met plus d’emphase sur le contrôle exercée en amont par les chinois avant les décaissements des fonds, mais d’autre part, le flou est entretenu autour du contrôle concomitant et en aval sur les exploitations qu’effectueront les entreprises chinoises en Guinée. Cet aspect à lui seul attribue un relent léonin au prêt, ceci est-il fait à dessein ?  

Le flou juridique autour du prêt restreint la possibilité pour la Guinée de maintenir une emprise effective et légale sur ses ressources et tirer plein profit de celles-ci.  Bien que les définitions du prêt peuvent varier en fonction du régime juridique, dans le monde anglo-saxon, le prêt est généralement assimilé a une dette fournie par une entité -- organisation ou personne physique -- à une autre entité -- qui peut aussi être une personne physique ou moral-- à un taux d'intérêt et attestée par des documents légaux qui précisent entre autres le principal, le taux d’intérêt, et les échéanciers. Lorsqu’un prêt est accordé à une entité à faible solvabilité, il requiert, dans certaines mesures, l’affectation de garanties dont la propriété n’est pas transférée au préteur de l’emprunteur pour toute la durée du prêt. Ces garanties peuvent être liquidées, sous certaines conditions, à l’effet de rembourser la dette si l’emprunteur manque d’honorer ses obligations contractuelles.

Dans le cas-ci, il apparait que les ressources minières sont données en garantie pour l’obtention des 20 milliards USD. Mais, le fait pour les entreprises chinoises d’exploiter ces ressources durant la période du prêt et pour la Guinée d’utiliser les royalties tirées des revenus sur ses exploitations pour rembourser les intérêts du prêt met la Guinée dans une position de faiblesse. Non seulement elle est tenu de rembourser cette dette, mais en plus ses ressources sont exploitées par le préteur durant la période de dette pour rembourser les intérêts de cette dette, quid du principal ? En plus, les zones spécifiques affectées à l’exploitation, la teneur en minerai dans ces zones, la cadence d’exploitation et les garanties en matière d’utilisation de main d’œuvre dans ces zones n’ont pas été définies, ou du moins n’ont pas fait l’objet de communication officielle. Cela sera-t-il fait ultérieurement ? 

Il faudrait d’avantages que la Guinée revoie ou clarifie les termes de cet accord pour faire en sorte qu’elle ne soit pieds et poings liés par des obligations contractuelles qui ne sont pas en sa faveur ou du moins tenu par des termes qui ne sont pas raisonnables pour une prudente personne.  Le troc/marchandage en pareil cas serait plus indiquée, qu’un prêt, puisque dans ce cas la Guinée donnerait une partie de ses ressources en contrepartie des fonds chinois qui ne seront pas remboursables. La présente transaction telle que décrite par les officiels guinéens a besoin de plus de clarifications, du moins en ce qui concerne les spécificités de ce que la Guinée donne en échange du prêt. Les 20 milliards USD sont excellents, mais que donnons-nous en échange? Combien de tonnes ? De quoi ? Durant combien d’années ? Voici des points que le gouvernement Guinéen devrait s’évertuer à clarifier.

L’aspect économique de l’accord prête aussi à confusion, on parle dans un premier temps de construction d’infrastructures de transport et d’institutions de formation. Quid d’un transfert de technologies, de savoir-faire et d’autres structures dont la Guinée a énormément besoin. La construction d’infrastructures qui facilitent le transport est une bonne chose en soit parce qu’on ne peut amorcer l’émergence si nous n’avons pas les moyens de nous déplacer ou d’acheminer les fruits de notre labeur vers les centres d’échanges appropriés. On gagne d’avantage si nous avons des cadres bien formés et à même de dupliquer sur leur sol les meilleures méthodes apprises/acquises à travers l’apprentissage au sein des institutions des pays en avance sur la Guinée, dans le cas-ci, la Chine.

Les contraintes économiques auront exigées que la Guinée entre dans un accord de transfert de technologies et de compétences en plus de la construction des infrastructures économiques que de simplement obtenir des fonds qui seront utilisés pour ériger des éléphants blancs surfacturés dont on n’a pas l’expertise de refaire ou d’entretenir. Les retombées économiques que la Guinée peut tirer d’un tel accord doivent aller au-delà du montant en question. Ceci devait, en fait, constituer un tremplin pour le lancement d’une véritable politique d’émergence autours des avantages inhérents à chaque région du pays. Ceci dans un souci d’équité afin d’éviter qu’une région spécifique ne se trouve en marge de la marche du pays vers des lendemains meilleurs. Dans le cas-ci, le chemin à parcourir pour atteindre ce stade semble alambiqué.

Ces mêmes contraintes économiques auraient aussi voulu que les exploitants, au lieu d’acheminer le minerai à l’état brut vers les ports guinéens pour transferts dans les industries chinoises, opèrent une certaine transformation industrielle des ressources sur place avant leur exportation. Ce qui contribuerait exponentiellement à l’augmentation des emplois mais aussi à l’émergence d’une nouvelle classe de main d’œuvre qualifiée capable de transférer leur connaissance à d’autres Guinéens et d’assurer l’éclosion d’une vraie industrie métallurgique.  Ainsi en lieu et place d’opérateurs d’engins roulants et de manœuvres journaliers, on aura des ingénieurs et autres cadre assimilés qui pourront assurer la relève ou/et conduire notre industrie afin que l’émergence dont on parle tant soit effective.

L’aspect environnemental de cet accord a été le plus occulté, parce qu’aucune communication officielle n’existe dans ce sens. Et pourtant c’est l’aspect qui risque d’avoir un impact immédiat sur les populations locales et l’écosystème des zones qui seront exploitées. Existe-t-il une politique environnementale définie et répondant aux normes internationales ? Si oui laquelle ? Quelles sont les éléments de garanties qui exigeront des entreprises chinoises une protection et indemnisation des populations riveraines ? A court terme, c’est-à-dire dès l’entame des exploitations, le paysage dans les zones exploitées sera affecté a jamais, qu’est-il prévu pour pallier aux effets néfastes de cette exploitation dans le moyen et long terme ?

Sous une administration compétitive et intègre, même avec un faible revenu, la richesse peut être générée ou du moins les conditions de prospérité peuvent être crées pour permettre aux agents économiques de contribuer de façon significative au développement. La question, en fait, ne serait pas d’amasser ou d’obtenir des fonds ici et maintenant mais de gouverner d’une manière qui permet l’éclosion d’une industrie performante et de différents secteur d’activités dynamiques qui contribueraient directement au développement. Les pouvoirs publics ont pour vocation de créer un environnement propice à la conduite des affaires mais pas d’avoir le monopole de la conduite des affaires.

Ceci à travers la création d’un cadre juridique sain, d’une gouvernance intègre et équitable, d’une protection sans distinction des biens et personnes, d’une administration orthodoxe des ressources de la nation et d’une culture/promotion des pratiques qui mettent l’intérêt de la nation au-dessus du particulier. L’Etat ne doit pas avoir vocation -- exception faite des monarchies du golfe persique (i.e. Koweit, UAE, Qatar…) compte tenue de l’énormité des revenus publics -- de financer le développement mais de faciliter le processus et d’entreprendre des travaux4 qui pourront permettre aux agents économiques de déclencher l’ascension de vers l’émergence.



Guilao, Adam

 

1. Données fournis par la banque mondiale, disponibles en ligne sur cette Page

2. selon les communications du gouvernement Guinéen disponible sur Accord Sino-Guinéen

3. En considérant que le PIB reste statique à 6,299 milliards durant la période. Ce qui du reste est emmené à fluctuer au cours des ans.

4. Les exemples à citer ici peuvent être le New Deal de Roosevelt aux USA ou encore les travaux de grande envergure entrepris par la Chine durant les 3 dernières décennies. 


 

0 commentaire(s) || Écrire un commentaire

Revenir en haut de la page


Spécial
 19/04/16: Chine - Europe : la guerre de l’acier a commencé. En Guinée, nous subissons le plus mauvais des présidents et les plus déshonorables des Parlementaires africains !
 16/12/15: Alpha Condé, le RPG et la culture de violence en Guinée.
 26/12/13: Guinée : un pays qui a besoin d’une opposition.
 28/11/13: Cellou Dalein, Sadio Barry et Diallo Sadakaadji: il est temps de briser le silence.
 02/07/13: Sadio Barry: un combat politique en passe d’être gagné en Allemagne !

 Lire plus d'articles...
Editorial
 31/03/15: François Louncény Fall : la honte nationale des Guinéens !
 11/03/15: Guinée : après les menaces des opposants, Alpha Condé et la Ceni leur font le doigt !
 19/02/15: Conakry: île de toutes les opportunités pour Alpha Condé et la mafia étrangère qui le soutient.
 07/08/14: Alpha Condé : l’erreur historique des Guinéens.
 04/02/14: Guinée: la presse censurée à Labé, mais paradoxalement pas par le pouvoir !

 Lire plus d'articles...
Analyse
 10/12/17: Clôture des enquêtes sur les crimes de 2009 – Communiqué du Collectif Contre l'impunité en Guinée et Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon.
 10/12/17: Alpha Condé : un tyran désespéré en plein naufrage.
 06/12/17: Tibou, encore Tibou et toujours Tibou !!!
 05/12/17: Guinée : « Pour faire partir Alpha Condé, toutes les options sont ouvertes !»
 30/11/17: Requiem pour un Imam

 Lire plus d'articles...
Interviews
 31/10/16: Guinée : grande interview de Sadio Barry dans le journal Sanakou
 22/07/15: Interviews de Sadio Barry dans Echos de Guinée.
 14/06/15: Emissions du 7 au 11 juin 2015 avec Bashir Bah et Sadio Barry : les audio sont disponibles.
 25/01/15: L’artiste guinéen Elie Kamano dans le journal lefaso.net
 27/02/14: Entretien avec le jeune leader guinéen Mohamed Lamine Kaba, Président du parti FIDEL

 Lire plus d'articles...
Dossiers
 21/06/16: Sadio Barry : « J’accuse Alpha Condé, la justice guinéenne, Fatou Bensouda et sa CPI pour les tueries et pillages enregistrés à Mali Yemberen le vendredi 17.06.2016 »
 03/04/14: Cellou Dalein et l’UFDG
 17/02/14: GPP FM Fouta de Labé : Alpha Boubacar Bah et Laly Diallo de l’UFDG en opposition à Sadio Barry
 28/01/14: Guinée : Alpha Condé est-il encore crédible pour parler des audits de 2011 ?
 09/01/14: Cellou Dalein Diallo, le Président Responsable Suprême des Peuls ?

 Lire plus d'articles...
Exclusif
 13/12/13: Un conseil d’ami à Elhadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’opposition guinéenne
 01/10/13: Législatives 2013 en Guinée: l'UE confirme le bilan de la journée électorale dressé par guineepresse.info en tous ses points.
 09/09/13: Guinée: des élections bâclées malgré trois ans de retard et risques sérieux de violences ethniques
 01/08/13: Guinée: quelles sont les véritables motivations de Mansour Kaba ?
 17/07/13: Bakary Fofana: l’irresponsable "cheveux blanc" de la Guinée !

 Lire plus d'articles...
Autres infos
 
 
Cours des dévises
 1 euro = 9350 FG +1.63%
 1 dollar = 6977 FG -3.1%
 1 yuan = 400 FG +0.00%
 1 livre = 10500 FG +1.25%
06/02/13 02 : 02
Articles marqués
 30/05/16: Manifeste de Sadio Barry sur la crise sociopolitique en Guinée
 22/04/16: Guinée: les confessions d’un voleur de la République !
 28/02/16: Cellou Dalein ou l’enfant gâté du Fouta et Bah Oury le malchanceux.
 25/11/15: Sadio Barry, au sujet de la foi.
 01/03/15: Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition ?

 Lire plus d'articles...
 
 
Multimédia
 
Gaetan Mootoo d'Amnesty international, sur les massacre et viols du 28 septembre en Guinée

Par Christophe Boisbouvier

« Les tortionnaires ont franchi une étape inimaginable. Des militaires déchiraient les vêtements des femmes avec une telle violence, parfois avec des couteaux ou la baïonnette, les violant en public. C'était la barbarie dans toute son horreur ».
SOURCE : RFI

 
RTG news (journal TV)
 
Médias
le Jour
IvoirNews
mediapart
Hafianews
togoforum
fereguinee
Guineeweb
ActuGuinée
tamsirnews
Guineeview
Guinée libre
Guineenews
Guinee infos
Guineevision
oumarou.net
aminata.com
Timbi Madina
afriquemplois
Guinea Forum
africatime.com
InfoGuinee.net
guinee224.com
Haal-Pular.com
guineeweb.info
Le Guepard.net
Africabox Music
Guinee nouvelle
Euro Guinée e.V
Guineeinformation
Site en langue Pular
Les Ondes de Guinée
Camp Boiro Memorial
Mondial Communication
Soc.culture.guinea-conakry
 
 
 
 
 

Radio Mussidal Halipular

Radio MH
 
 
 
 

L’intervention du Président de la Coordination Nationale Haalipular de Guinée, Elhadj Saikou Yaya Barry, relative aux crimes ethniques dont Waymark est complice en Guinée:

Elhadj Saikou Yaya Barry

 
 


ITEEV Aachen import/export:

Agence d’import/export des produits et équipements informatiques et industriels, des véhicules et engins de tout genre, de l’Allemagne pour toutes les directions, en particulier l’Afrique:

www.iteev-aachen.com

 
 


Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): le parti d'avenir.

Ci-dessous, vous trouverez la fiche d'inscription (adhésion) et de soutien au parti en fichier PDF. Les données des personnes membres ou contributeurs resteront strictement confidentielles et accessibles uniquement à l'administration restreinte du parti pour la comptabilité et la mise en place d'un répertoire de cadres et personnes ressources du parti en fonction de leurs professions et compétences, à toutes fins utiles.

Les fiches remplies peuvent être remises à un bureau du parti ou scannées et transféré à la direction du parti aux adresses suivantes:

1- Mail Compta : bag.compta@protonmail.com     pour des payements, cotisations ou dons.

2- Mail Général : bag.guinee@protonmail.com      pour adhésion ou modification de données personnelles existentes.

Fiche d'adhésion au parti

Fiche de cotisation et de soutien au parti B.A.G

Affiche du B.A.G en Guinée

 
Lire le préambule du BAG !
 
Suivre l'évolution du parti B.A.G !
 
Débat du 09.09.2016 – JaquesRogerShow vs Sadio Barry, le leader du Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG): l’audio est disponible
 
Débat du 18.9.16 - Hafianews vs Sadio Barry du BAG : l’audio est disponible
 
 
©2007-2008 Guineepresse.info
|Webmaster
|Sitemap
|Qui sommes nous?
|Forum
|Archives
|Mentions légales
|Aide et remarques